[Ouest-France] Judo-club, des résultats au top et un nouveau président

  • 3 July 2012
  • jml

Ouest-france du 3 juillet 2012.

 

width=50%

 

L'assemblée générale du Judo-club de Carquefou a eu lieu le 22 juin dernier. À l'aube de passer le relais, l'occasion pour Roger Pili, son président sortant, de revenir sur une saison particulièrement riche. « J'avais souhaité le jamais deux sans troisC'est aujourd'hui chose faite puisque le club, pour la troisième année consécutive, se classe premier sur les 78 du département ».

Un palmarès qui s'accompagne d'autres nombreux résultats tout aussi souriants. « Nous affichons un palmarès enviable, avec notamment un judoka qui finit 3 e aux championnats de France, un autre qui termine 5 e aux championnats de France d'entreprise ».

Sans compter sur le retour gagnant de Séverine Got, championne de France 1996 qui, après plusieurs années de pause revient au plus haut de l'affiche « C'est fabuleux, à peine repris l'entraînement, voici Séverine qui termine quatre fois première sur quatre tournois internationaux vétérans, s'offrant même le luxe de battre au championnat d'Anjou, la championne 2008 ».

Roger passe le relais

Le club compte aujourd'hui plus de 200 licenciés et son nombre de ceintures noires ne cesse de s'étoffer « Trois nouvelles viennent d'être attribuées à Zoé Burgaud, Eliott Sageat et Nacim Boulaat », se félicite Roger qui passe aujourd'hui les clés de la maison à Didier Le Guen. « Un vrai challenge, d'autant qu'au vu des résultats, Roger a mis la barre très haut », confie le nouvel élu à la présidence qui embrasse ses nouvelles fonctions serein.

Judoka depuis l'enfance, Didier, 41 ans, ceinture noire deuxième dan, a intégré le club il y a quatre ans. « J'ai été formé en Bretagne, dans le Morbihan, puis comme beaucoup, j'ai dû faire une pause, pris par les obligations familiales et professionnelles. J'ai repris le judo en suivant mon fils Félix à notre arrivée sur Carquefou. Je connaissais le club de réputation, pour son équipe soudée, sa compétence, ses résultats, son ambiance. »

Bien vite, encouragé par ceux qui sont aujourd'hui ses complices, il reprend le chemin des compétitions « des tournois vétérans ». Il suit aussi des formations d'arbitrage jusqu'à ce que Roger l'invite à prendre son relais. « Je sais pouvoir compter sur lui pour assurer la transition en douceur. De toute manière, le club fonctionne déjà très bien, et si j'ai quelques idées pour élargir la palette et diversifier nos publics, je n'entends pas faire la révolution ! »

Catégorie: